Accouchement dans l’eau

Accouchement dans l’eau

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’accouchement dans l’eau n’est pas si nouveau que ça : il se pratique en France depuis les années 70 même si cette pratique est demeurée longtemps marginale.

Donner naissance à son enfant dans l’eau est un rêve partager par plusieurs futures mères. Cependant, ce type d’accouchement demande une certaine préparation ainsi qu’un suivi médical sans faille pour que tout se déroule le mieux et le plus sécuritairement possible.

Les deux options d’accouchement aquatique

Tout d’abord, il faut savoir distinguer deux types d’accouchement qui implique l’immersion dans l’eau :

  • vivre une partie du travail dans l’eau (la phase de dilatation) avant de mettre au monde le bébé hors de l’eau dans un lit d’accouchement.
  • vivre entièrement l’accouchement dans l’eau

Où se déroule un accouchement dans l’eau ?

L’utilisation d’une baignoire de dilatation est nécessaire, suffisamment spacieuse pour y être à son aise et dont l’eau est conservée à une température confortable de 33° à 34°C.  Ce type de baignoire se retrouve dans les maisons de naissance, les salles nature des maternités spécialisées dans les accouchements naturels et même certaines maternités conventionnelles.

Certains accouchements aquatiques ont lieu à la maison dans des piscines d’accouchement gonflables conçues à cet effet.

Comment se déroule un accouchement dans l’eau ?

Idéalement, la future mère doit attendre que la dilatation du col de son utérus ait atteint 4cm environ avant de s’installer dans la baignoire de dilatation.

Le père du bébé peut entrer lui aussi dans la baignoire.

Grâce à des capteurs résistant à l’eau, les battements cardiaques du bébé sont surveillés.

Après la sortie du bébé, celui-ci est amené doucement à la surface de l’eau pour être posé sur le ventre de sa mère. Le corps du bébé reste dans l’eau tiède. Puis le cordon est coupé après les battements.

La dernière étape correspond à l’expulsion du placenta qui peut se faire dans la baignoire vide ou sur le lit d’accouchement après avoir donné naissance.

Quels sont les avantages d’accoucher dans l’eau ?

  • les muscles se relâchent plus facilement grâce à la chaleur de l’eau
  • les contractions sont moins douloureuses
  • le col de l’utérus se dilate plus facilement
  • la force de gravité est atténuée dans l’eau, donc le corps est plus léger et il est plus facile de trouver une position confortable.
  • l’eau ramollit les tissus, ce qui rend le périnée plus souple, réduit les risques de déchirure et facilite la sortie du bébé
  • le fait d’être dans l’eau rend l’expérience plus intime puisque les soignants ne peuvent multiplier les vérifications dans la région génitale
  • la naissante est moins « traumatisante » pour le bébé puisque l’eau constitue un élément de transition tiède et paisible entre le ventre maternel et l’air libre.

À noter que plusieurs de ces avantages ne changent pas même lorsque seule la phase de dilatation a lieu dans l’eau.

Quels sont les inconvénients d’accoucher dans l’eau ?

  • il est impossible de procéder à une péridurale lors d’un accouchement aquatique car cette procédure nécessite la pose d’un cathéter, ce qui est impossible sous l’eau.
  • il existe un risque d’infection puisque, d’une part, l’expulsion du bébé est accompagnées par l’expulsion de certaines « inpuretés » et, d’autre part, parce qu’il est possible que la femme expulse également le contenu de ses intestins.
  • à la moindre complication, la femme doit quitter la baignoire

Y a-t-il des contre-indications à un accouchement dans l’eau ?

Il existe effectivement quelques contre-indications à l’accouchement aquatique :

  • une grossesse multiple
  • un bébé qui se présente par le siège
  • une naissance prématurée
  • une anomalie du placenta
  • des pertes anormales de sang
  • l’hyperthermie maternelle (à ne pas confondre avec la fièvre)
  • des complications survenues lors d’un accouchement précédent.

Tous les gynécologues-obstétriciens et les sages-femmes ne sont pas à l’aise avec l’accouchement dans l’eau, c’est pourquoi vous devez leur en parler si vous envisagez sérieusement cette procédure.

Laisser un commentaire

Fermer le menu