Skip to content

J’ai été pour vous… à la conférence sur l’ostéopathie pour les nouveaux-nés

zoom flyer FSO

Je vous en avais parlé sur Facebook, il y a dix jours la Fédération Suisse de l’Ostéopathie a organisé une conférence publique sur l’ostéopathie pour les nouveaux nés. La conférence a eu lieu au CHUV un vendredi soir, et j’ai pris le temps d’y aller car c’est un sujet qui m’intéresse!

Je suis complètement convaincue par l’ostéopathie alors je n’y allais pas pour découvrir mais vraiment pour bien comprendre comment elle agissait sur les bébés, ce qu’elle peut résoudre… Il y avait surtout des ostéo, des médecins et des pédiatres à cette conférence. Sur 60 personnes, il y avait 10 parents…

La conférence a eu lieu en deux parties. Tout d’abord c’est Myriam Bickle (Spécialiste FMH Pédiatrie du Développement, Chef de Clinique de l’Unité de Développement-Néonatologie, CHUV Lausanne) qui nous a présenté la prématurité en Suisse, les impacts de la prématurité sur l’enfant… Ensuite c’est Samia Ravasi (Sage femme et Ostéopathe à Lausanne) qui a présenté la partie sur l’ostéopathie pour les bébés.

Voilà donc ce que j’ai noté lors de cette conférence. Mes compléments sont notés entre crochets [ ], tout le reste est ce qui a été dit.

thèmes de la conférence flyer FSO

Partie 1: la prématurité en Suisse

Aujourd’hui de plus en plus de bébés naissent prématurés. La question de leur développement est essentielle: vont ils survivre? auront ils des séquelles? vont ils se développer correctement?

On estime actuellement la limite de viabilité d’un foetus à 25 SA [soit 23 semaines après la conception]. On parle de prématurissime pour les bébés nés entre 25 et 28 SA, en général avec un poids compris entre 500 gr et 1000 gr. Les chiffres de 2008 montrent qu’en Suisse, 1% des bébés sont nés avant 32 SA (grand prématuré), et 6,5 % entre 32 et 37 SA (prématuré).

Depuis 2006, le 8ème étage de la maternité du CHUV a été intégralement repensé pour accueillir ces familles aux besoins élevés. On y trouve le centre des soins de soutien au développement, des chambres mère-enfant, des salles de jeux pour les frères et soeurs, afin autant que possible d’aider à l’intégration du nouveau né dans la famille malgré son éloignement de la maison.

Comment décide-t-on de la limite de viabilité? Bien sûr une grande part d’éthique entre en jeu pour cette question, mais également une part médicale: on ne peut pas tout faire. Afin d’aider les médecins à répondre à cette question, des études sont menées pour déterminer l’évolution des enfants nés prématurés jusqu’à leur 5 ans. Et là le tableau présenté parle de lui même. Pour chaque durée de gestation: 25 SA, 26 SA, ….36 SA, l’histogramme montre quelle part des bébés sont décédés/avec déficience sévère/ déficience légère / pas de déficience remarquée. Pour les durée les plus courtes, la majorité des bébés sont dans les deux premières catégories…

Les principaux problèmes des prématurés

  • L’immaturité pulmonaire

Cette immaturité peut entraîner la maladie des membranes hyalines. On peut la prévenir en injectant de la cortisone [d’où les injections de cortisone pour celles qui ont une Menace d’accouchement prématuré avant 32 SA]. Mais cela n’est pas garanti…

Les prématurés n’arrivent pas à respirer seuls, deux solutions existent:

  • le tube nasopharyngé: une petite machine envoie de l’air dans le tube qui passe dans le nez du bébé jusqu’à son pharynx pour le faire respirer: sans machine, pas de respiration!
  • le CPAP: un « petit » dispositif permet d’insuffler un petit peu d’air dans le nez du bébé, cela l’aide à respirer, mais ce n’est possible que si le bébé respire déjà tout seul.
  • L’immaturité du système immunitaire

Il faut une surveillance attentive, n’importe quelle infection peut être létale pour le prématuré.

  • La fragilité du cerveau:

Des zones peuvent s’infecter, des hémorragies locales peuvent avoir lieu. On les prévient en effectuant des ultrasons [comme une échographie] à travers la fontanelle du bébé. En cas de doute, on effectue une IRM. Il faut se rendre compte que l’ultrason du cerveau est un soin habituel du prématuré.

Suivi des prématurés

Les prématurés sont suivis plus particulièrement au cours de leur enfance. Jusqu’à 18 mois on utilisera « l’âge corrigé ». Pour exemple, un bébé né à 32 SA, à 3 mois « hors utérus », n’aura en fait qu’un mois, vu qu’il est né 2 mois trop tôt. L’enfant a des suivis, en plus de sont suivi médical « normal » chez un pédiatre, à l’unité de développement pour ses 6 mois, 18 mois, 3 ans et demi, 5 ans et éventuellement 9 ans.

Que fait-on en néonatalogie?

L’unité de néonatalogie a pour but de soutenir le développement de l’enfant, en l’observant et en lui apportant des soins appropriés.

Voici quelques méthodes:

  • reproduction de la position foetale
  • couverture pour isoler de la lumière placée sur l’incubateur
  • détecteur de bruit dans la pièce
  • développement de la succion non nutritive à l’aide de micro-tétines qui ont un effet calmant avéré
  • attention particulière aux signes de stress
  • méthode kangourou (portage peau à peau, développé en colombie)

Le retour à la maison:

L’enfant peut rentrer chez lui quand il peut manger correctement sans équipement spécifique (allaitement au sein ou au biberon) et n’a pas de problèmes de reflux marqué, et n’a plus de problèmes de santé de manière générale. Le retour s’effectue rarement avant 37SA.

Si besoin, la physiothérapie Bobath est utilisée pour apprendre à l’enfant les mouvements nécessaires.

Partie 2: l’ostéopathie chez l’enfant

zoom flyer FSO

L’ostéopathie pour les bébés se fait par une mobilisation très douce du corps de l’enfant. Elle peut également être utilisée pour le modelage des os du crane dans les premiers mois de vie

Pourquoi?

On peut avoir recours à l’ostéopathie dès qu’on ressent la présence d’un dérèglement. Autrement dit, vous n’êtes pas malade, votre bébé n’est pas malade, mais il n’est « pas si bien », inconfortable. Cet inconfort est le signe d’un dérèglement que l’ostéopathie peut résoudre.

Une consultation

Une consultation ostéopathique commence toujours par une discussion, anamnèse comme disent les médecins: le praticien vous posera toutes les questions qui sont nécessaire à la compréhension de la globalité du patient. Pour les bébés, on vous demandera l’état de santé actuel du bébé, comment s’est passée la grossesse, la durée du travail, le déroulement de l’accouchement, le caractère du bébé, son alimentation, s’il a des coliques, s’il a eu une jaunisses, s’il a reçu des vaccins, des médicaments…

Une fois le contexte posé, l’ostéopathe commence à « manipuler » le bébé. Il effectue une série de « tests » qui vont lui permettre de diagnostiquer les déreglements. Des tests globaux, rapides, lors desquels il recherche la présence de résistances dans la colonne vertébrale et où il va pré-localiser ces résistances: plutôt au niveau du tronc ou plutôt vers les hanches?

Ensuite il va effectuer des tests spécifiques dans les régions où se trouvent des résistances. L’ostéopathe procède toujours par recherche de l’équilibre, de la symétrie. Il va donc par exemple comparé la mobilité d’un bras par rapport à l’autre.

Les motifs de consultation

  • problèmes d’alimentation
  • pleurs récurrents
  • plagiocéphalie
  • chute
  • maladies récurrentes
  • problèmes de concentration
  • troubles de la statique
  • orthodontie

Les consultations durent 30 minutes. L’ostéopathe procède plutôt à une évaluation globale les premières semaines de vie, et peu venir en support plus tard s’il y a des infections chroniques, après une chute. Si tout va bien, on peut se contenter de consulter une fois par an.

Les consultations sont généralement remboursées par les complémentaires. Elles ne remplacent en aucun cas le suivi médical classique chez le pédiatre.

Cas particulier de la plagiocéphalie:

Si une plagiocéphalie est suspectée (tête plate, dissymétrique), l’ostéopathie pourra très souvent contribuer à la résoudre. Dans ce cas, plusieurs séances (3 ou 4) seront nécessaires, en plus des exercices à effectuer à la maison. Quand la plagiocéphalie est repérée précocement, l’ostéopathie permet d’éviter d’avoir recours au casque. On constate que plus la plagiocéphalie est difficile à résoudre, plus la cause est lointaine, souvent due en ce cas à une mauvaise posture in-utero.

La césarienne

Les bébés nés par césarienne n’ont pas plus besoin que les autres d’aller consulter un ostéopathe. On peut constater par contre qu’ils ont fréquemment un blocage dorsal au niveau de la 11ème vertèbre dû à la technique d' »attrapage » du bébé lors de son extraction de l’utérus. Cela a une incidence directe sur le cardia, et peut provoquer des problèmes alimentaires. Donc si votre enfant est né par césarienne et présente des difficultés à s’alimenter (mauvaise prise du sein, reflux…), l’ostéopathie peut peut-être vous aider!

Le Flyer

Je vous ai photographié le flyer car il y a également des informations dessus (en cliquant dessus ça devrait zoomer):

flyer conférence FSO ostéopathie flyer FSO verso
Passionnée par tous les aspects entourant la maternité, et ravie de pouvoir partager mon expérience, je vous propose mes services de Baby Planner et Consultante en Maternité. Découvrez mon !
3 commentaires
  1. Prenat #

    Merci! Moi, j’ai prévu d’y aller de toute façon. Je crois que c’est tout bénéf anyway.
    et pour moi personnellement, j’adore aussi.

    février 1, 2012
    • Hello Laure, merci pour ton commentaire!
      Je suis complètement fan également de l’ostéopathie. L’as tu fait avant ton accouchement pour vérifier l’absence de blocages et/ou préparer le périnée?

      février 12, 2012

Trackbacks & Pingbacks

  1. Mes petits secrets d’allaitement… | Baby Steps, Baby Planner et Consultante en Maternité en Suisse Romande

Les commentaires sont fermés.