Skip to content

17 mois d’allaitement, les six premiers mois #1

Je profite de la semaine mondiale de l’allaitement maternel pour revenir sur mon expérience de l’allaitement avec BbSuisse.
J’ai déjà parlé quelque fois ici d’allaitement, que ce soit pour la mise en route, ou pour la reprise du travail. J’ai aussi donné quelquefois des bribes de mon vécu de l’allaitement au jour le jour. Aujourd’hui je vais revenir sur l’intégralité de cet allaitement, du début à la fin!

De la première tétée au premier engorgement

BbSuisse est née un vendredi soir et a été posée sur mon ventre dès la naissance, en peau à peau. La mise au sein a été rapide, dans les 20 premières minutes. La première prise du sein n’a pas été facile. Avec l’aide de la nurse, nous l’avons aidée à bien se positionner au dessus du téton, mais le sein droit ne lui convient apparemment pas. Nouvel essai avec le sein gauche, qui remporte plus de succès, ouf! La première tétée est douloureuse, j’ai l’impression d’avoir un petit aspirateur greffé au sein, ouille… Heureusement la sensation s’atténue après la première minute. Les premières 24h se passent bien.

1h après la naissance, BbSuisse tête déjà comme une pro!

C’est la deuxième nuit qui sera difficile, de 24h à 36h, car je n’ai presque plus de colostrum mais BbSuisse a faim. Elle réclame donc sans cesse le sein, et des cloques apparaissent sur mes tétons. Au matin de la deuxième nuit, le dimanche matin, j’accepte de donner deux gorgées d’eau enrichie à ma puce pour apaiser son petit estomac. Pas plus m’avertissent les sages-femmes car ma montée de lait ne va pas tarder et il faut qu’elle garde l’envie de téter. Et en effet, quelques heures plus tard le lait est enfin là, et je découvre avec plaisir le visage d’un bébé repus et bienheureux.

Avec l’aide des nurses, je teste les différentes positions pour allaiter. Mais je ne suis pas à l’aise avec les coussins d’allaitement. Notre position préférée: bébé presque verticale sur mon ventre!

Les tétées du deuxième jour se passent bien

C’est le 3ème jour que les choses se corsent. Les cloques du deuxième jour se sont transformées en crevasses qui saignent dès que la tétée commence. Ma gynécologue qui vient me rendre visite me conseille d’insister pour avoir des téterelles. En effet jusqu’à présent les nurses se contentent de me dire d’améliorer ma position, d’étaler du lait sur les tétons et du purelan. La sage-femme qui m’avait préparé à l’accouchement m’avait également parlé des téterelles en me disant qu’elles ne risquaient pas forcément de mettre en péril un allaitement alors que la douleur permanente oui. J’insiste donc et les nurses m’apportent des téterelles. La douleur est de suite apaisée et le sang ne coule plus. BbSuisse peut enfin boire du bon lait! La tétée se passe bien, la téterelle diminuant la force du jet de lait, se qui rend le travail plus facile pour bébé.

Une dernière tétée avant de rentrer à la maison, avec les téterelles (quatrième jour)

Le retour à la maison est serein, je continue avec les téterelles pendant encore 10 jours, puis je les retire progressivement, une tétée sur deux, puis une sur 3, jusqu’à m’en débarrasser. Qu’est ce que c’est pratique d’allaiter sans téterelles! Rien à laver, chouette!

BbSuisse allaité vers 2 semaines

Les tétons vont maintenant très bien, bébé tête très bien, nous sommes sur un petit nuage (si on oublie les nuits entre-coupées, les tétées toutes les 3h…).

Nous partons à ses 3 semaines en weekend chez la belle-famille. La première journée se passe bien, mais le soir, je sens une douleur dans mon sein droit, il est chaud. Plus le temps passe plus la douleur s’étale. Bientôt j’ai de la peine à bouger mon bras. Coup de fil à ma sage-femme: il s’agit d’un engorgement! Il faut agir avant que cela ne dégénère! Mais je ne suis pas chez moi, et à part les anti-inflammatoires et les poches de glace, je n’arrive pas à bien vider mon sein et bébé ne m’aide pas…

De retour le lundi à la maison, j’envoie PapaSuisse à la pharmacie m’acheter un tire-lait, et je tire mon lait sur ce sein en plus après chaque tétée. En 24h le problème sera résolu. Mais depuis ce jour, le sein droit fournira toujours bien moins de lait que le gauche…

Un petit rythme tranquille mais une alimentation à surveiller

Pour ses 1 mois, bébé qui dormait jusqu’à présent avec nous, dort maintenant dans son lit, mais ne fait pas encore ses nuits. La nuit je me lève donc pour l’allaiter dans mon fauteuil suédois placé dans sa chambre. Elle a pris 700 grammes le premier mois, tout va bien!

On peut dire que j’ai été gâtée car l’allaitement a vraiment été très facile une fois le premier mois passé. En extérieur, en intérieur, les tétées se passent très bien. Par contre je commence à constater que ce que je consomme a un impact sur l’attitude de BbSuisse. Moi qui adorais le thé, je dois maintenant mettre une croix dessus car cela perturbe son sommeil. Puis on remarque qu’elle a moins de coliques les jours où je ne bois pas de lait, je passe donc au lait délactosé (avec un peu d’ovomaltine, miam!).

la tétée de Noël, à 2 mois et demi, sous le regard bienveillant des arrières grand-mères.

Pour ses 3 mois je reprends la danse classique, je tire donc régulièrement mon lait pour que son Papa puisse prendre le relais pendant le cours. Elle accepte sans broncher le biberon de lait, et mes seins survivent pendant le cours de danse (mais je prie toujours secrètement pour que bébé aie faim quand je rentre…).

Toujours pas de nuits complètes

À 4 mois, BbSuisse se réveille toujours au moins 3 fois entre 19h et 7h. Les nuits entrecoupées commencent à me peser, mais c’est surtout les commentaires de l’extérieur qui m’exaspèrent: « mais il faut la sevrer pour qu’elle fasse ses nuits », « ton lait n’est pas assez nourrissant », « après 4 mois il faut diversifier, le lait ne suffit plus »… Autant d’inepties qui, heureusement pour moi, ne m’ont pas attaqué car j’avais lu en long, en large et en travers le site de la Leche League et des sites de consultantes en lactation. Reste que j’ai eu un moment de lassitude à devoir toujours expliquer que non, mon lait est très bon et oui il suffit, et non je vais pas diversifier…

Le problème principal était que BbSuisse est en bas des courbes de poids, et que tant qu’elle ne passe pas les 5 kg, il est difficile de « forcer » la suppression des tétées de nuits.

Toutefois, vers 5 mois, les 5kgs sont là, et je reprends le travail dans 3 semaines. En accord avec Papa Suisse, on décide d’attaquer le problème des nuits. Finalement, en 2semaines, on passera de 3 tétées par nuits à 1, puis on aura droit à la première nuit complète pour ses 6 mois, ouf! Et tout ça avec un allaitement exclusif! Preuve que tous les commentaires précédents étaient infondés!

La suite dans le prochain article!

Ces articles pourraient vous intéresser :

Continuer à allaiter avec la reprise du travail? Oui c'est possible!
17 mois d'allaitement: de 6 mois à 17 mois #2
Les pauses allaitement enfin rémunérées en Suisse
Passionnée par tous les aspects entourant la maternité, et ravie de pouvoir partager mon expérience, je vous propose mes services de Baby Planner et Consultante en Maternité. Découvrez mon !
11 commentaires
  1. anna #

    trop émouvantes toutes ces photos 🙂
    quelle merveilleuse aventure l’allaitement…pas toujours de tout repos 😉

    tu entends quoi par « attaquer le problème des nuits »? (histoire de piquer ta méthode lol)
    ici, c’est un méga téteur de nuit (bon je bosse pas à l’extérieur et on cododote donc c’est tout à fait supportable lol)

    août 6, 2011
    • aaah, la méthode des nuits…. écoute j’ai lu Pantley, et pas vraiment accroché. J’ai lu « Bébé fait ses nuits » qui m’a déjà plus plu. J’en ai retenu que pour que bébé se rendorme sans tétée, il ne faut pas lui faire envie. En d’autre termes, il ne faut pas que notre paire de seins s’approche de lui… J’ai donc convaincu le Papa que ses nuits complètes à lui étaient finies et que c’était à lui d’aller la rendormir. Je ne me levais plus qu’une fois par nuit (car petite prise de poids et je voulais pas empirer les choses). Et j’ai laissé le papa se débrouiller pour la rendormir les autres fois: parler calmement en lui tenant les mains, poser les mains sur sa tête, chanter, fredonner… C’est la première semaine qui a été la plus dure. Puis bébé comprend que il ferait mieux de se rendormir puisque de toute façon, la laiterie ne vient plus à lui… Et voilà… Puis un jour elle a fait la nuit complète, alors depuis ce jour, ce n’est que Papa qui se lève la nuit, et je ne l’ai plus jamais allaité la nuit (sauf cas rare maladie, dents…).
      Tu as bien su convaincre ton homme pour les légumes bio, tu peux essayer pour les nuits :-)! L’argument? Une petite femme en pleine forme!! 😀

      août 6, 2011
  2. anna #

    hihi cool ton homme 🙂
    pour moi ca serait bien difficile de faire comme ca, mon homme est souvent pas là (travail de nuit, loin durant une semaine…etc).

    j’ai aussi pensé que je devais le tenter avec mes nibars tout près, du coup, j’ai essayer de le mettre dans un lit à côté du notre, mais pareil…voir encore pire vu que je devais carrément me lever lol
    en fait je ne suis pas vraiment pressée de résoudre ce problème. une tétée dure 5min max la nuit, et il se rendort illico et du coup moi aussi!

    y’a juste les périodes (dents par ex) ou il tete (encore) plus souvent et là,c ‘est un peu pénible, mais sinon ca roule 🙂
    merci pour ta réponse 🙂

    août 7, 2011
  3. 17 mois d’allaitement?! Waouh, respect – à part ma soeur qui a allaité 3 ans c’est un record « dans mes books » (comme on dit en franglais). En tout cas c’est interessant de voir ce qui m’attend, bébé n’a que 5 semaines et c’est vrai que la tété du milieu de la nuit moi j’ai du mal: suis une marmotte, Rester éveillée à cette heure avancée de la nuit, je rame… Mais j’y travaille en espèrant qu’il fasse bientot ses nuits 🙂

    août 7, 2011
    • Ecoute je ne l’aurais pas cru si on m’avait dit que j’allaiterai 17 mois. Je m’étais fixé les 6 mois exclusifs de l’OMS, et je pensais passer au lait artificiel après. Puis ça fonctionnait bien, je voulais pas perturber bébé car je reprenais le travail pour les six mois, et entre temps j’ai lu la composition des LA, et du coup j’ai continué, « jusqu’à 1 an »… Et puis voilà, de fil en aiguille on a fait 17 mois… Je raconterai la suite de mon allaitement dans mon prochain article (celui la devenait vraiment trop long!!).
      Je te souhaite que ton bébé fasse bientôt ses nuits! Ici je ne suis pas sure qu’elle s’y serait mise toute seule si on n’avait pas forcé un peu les choses. Mais si tu n’as qu’une tétée la nuit à 5 semaines c’est déjà super!!

      août 7, 2011
  4. Ah l’allaitement, entre joie et douleur ! J’ai eu un début plus que facile et un seul engorgement à mon actif. Le chou m’a sauvé, en une demi-journée c’était réglé… sauf que j’ai attendu 2 jours avant de m’y mettre car les tétées et tire-lait ne fonctionnaient pas.

    Ici, il dort depuis que j’ai vu Vipret. Il est passé d’un réveil toutes les 3h à un réveil par nuit du jour au lendemain, comme Anna, je le mets direct au sein car ainsi le réveil dure pas, c’est réglé en 10 min.

    J’espère réussir à allaiter encore longtemps.

    août 7, 2011
    • oui le choux c’est vrai que c’est génial mais j’ai pas eu à y recourir au final!
      Vipret c’est qui? Un osthéo?
      Ici aussi les réveils ne duraient pas si je la mettais juste au sein. Mais c’est justement parce que ces réveils ne duraient que 5 minutes qu’en fait ils n’étaient pas « nécessaires » (liés à la faim), raison pour laquelle je voulais qu’elle apprenne à se rendormir sans la tétée. Bien sur la rendormir sans a été un peu plus long, mais quand elle nous a plus appelé lors de ses réveils, quel bonheur!!
      Quand on y regarde, 2 semaines de « travail » pour le papa avec des mauvaises nuits pour lui, contre maintenant 1 an et demi de nuits complètes, je trouve que l’effort en vaut la chandelle!

      août 7, 2011
      • Denis Vipret, c’est un magnétiseur-guérisseur près de Fribourg : http://www.vipret.ch/2011/index.php

        Le papa est pas partant pour gérer les nuits. Agriculteur, il bosse déjà à 150 % tous les jours… Les fois où j’ai tenté de le rendormir sans tétée, ça m’a pris entre 1h-1h30 de cris et hurlements pour moins d’une heure de dodo avant le réveil suivant. J’ai opté pour la solution qui faisait le moins de dégâts sur ma fatigue et santé mentale.

        août 7, 2011
  5. anna #

    ceci dit, je pense que même si il ne se réveille pas par faim à un moment donné, l’allaitement nocturne reste tout de même un besoin (de sécurité) pour se rendormir!
    après c’est clair que si c’est papa qui gère, l’enfant n’est pas livré à lui-même pour le rendormissement, donc ca me parait bien! mais c’est aussi parce que je suis persuadée qu’il en a encore besoin que je suis pas pressée que ca cesse! 🙂
    y’avait le livre « ^être parent la nuit aussi » édité par la LLL qui m’avait beaucoup parlé sur l’intérêt des tétées nocturnes…après c’est clair que quand j’en aurai marre, ca sera fini! 🙂

    août 7, 2011
  6. @anna et @tofsi, chacune sait ce qui est bon pour son propre bébé et pour son propre rythme de vie.
    Ici en devant reprendre le travail et assurer des journées de 8h30 nécessitant beaucoup de concentration, l’intégralité des nuits était vraiment primordial.
    @tofsi, j’ai du attendre au moins les 9 mois de ma fille pour parvenir à la rendormir sans l’allaiter. C’est pour ça que c’était le papa qui s’en chargeait car lui y parvenait sans (trop) de soucis. La proximité des seins me sabrait tous mes efforts, jusqu’à ce qu’elle en perde l’envie (la nuit). Probablement que ton mari mettrait moins de temps que toi à rendormir ton bébé la nuit.
    De toute manière je suis également convaincue que pour que ça marche, il faut que la maman en aie vraiment envie. Les bébés sont comme les animaux (en mieux hein quand même), ils ressentent tout et si vous n’êtes pas prête, ils ne le seront pas non plus!

    août 7, 2011
  7. Super, ton article! Mignon, de revoir ces photos de Bbsuisse si petite (et si brune!)
    Comme toi, j’étais partie sur les « 6 mois » de l’OMS… Et ça continue….
    Et reçu aussi des commentaires pas toujours éclairés!! 😉
    Bises,

    août 9, 2011

Les commentaires sont fermés.